Top
Rédacteur SEO

Rédacteur SEO : comment bien rédiger pour le web ?

Ecrire sur le web est encore et toujours une technique complexe. Pourquoi ? Parce que si le français évolue, un peu, le web, lui, évolue en permanence. Or le rédacteur web doit s’adapter aux exigences de Google pour que ses textes et ceux de ses clients soient positionnés. Mais concrètement, rédiger pour le web, en quoi ça consiste ?

Ecrire pour l’internaute

Bien sûr, quand on rédige sur le web, on s’adresse avant tout au lecteur, sauf cas particuliers. L’écriture doit alors être fluide, les phrases ne doivent pas faire 10 lignes (oubliez Proust), et l’objectif est d’aller rapidement à l’essentiel. Il faut donner au lecteur la réponse qu’il attend et, ensuite, développer son idée. Le rédacteur SEO ne doit pas uniquement songer à écrire. Il doit agrémenter son article de photos, placer des sous-titres pour aérer le texte et le rendre plus agréable à lire, etc.

Rédaction SEO

Ecrire pour Google

On ne va pas se mentir, le rédacteur SEO s’adresse aussi à Google. Et c’est là que la tâche se complique. On n’écrit pas sur le web comme on rédigerait une plaquette commerciale. Il convient de conserver les règles d’écriture pour le lecteur tout en travaillant les mots clés, les expressions clés, et un champ lexical autour de l’idée principale. Voici les étapes pour rédiger sur le web :

linking seo1 – Faire une recherche de mots clés : impossible de rédiger pour le web sans savoir ce que les internautes recherchent. L’analyse des mots clés permet de travailler son texte autour d’un champ lexical bien spécifique.

2 – Rechercher des informations : à moins de traiter d’un sujet que l’on connaît par cœur, il est nécessaire de faire un tour du web, de lire des livres, des journaux, etc., pour maîtriser le thème à aborder et être à même de développer un argumentaire.

3 – Faire un plan de rédaction : la rédaction SEO ne se réalise pas au hasard. On ne rédige pas sur le web au fil du vent et des idées, il est impératif de construire son texte afin de suivre une logique et de répondre à la question que les internautes se posent.

4 – Rédiger : voilà le moment le plus intéressant. Ici, il y a deux écoles. On connaît à présent son sujet, on a une liste de mots clés et d’expressions à utiliser, comment faire un mix entre les attentes des internautes et celles de Google ? Certains font le choix d’écrire en insérant, au fur et à mesure, les termes qui vont permettre au texte de se référencer. D’autres rédigent leur texte puis insèrent ci et là les keywords. Pour ma part, j’avoue utiliser les deux méthodes selon les textes à rédiger.

5 – Soigner ses balises : écrire un texte bien construit ne suffit pas. Pour améliorer son référencement, le rédacteur SEO doit travailler ses balises. Titre, description, H1, H2, Hn, chaque élément doit être construit pour que Google comprenne de suite que la page répond bel à bien à la requête de l’internaute. Mais ce n’est pas tout. Là encore il faut faire preuve de dualité. Il faut convaincre Google, mais aussi l’internaute. Le titre et la description sont les éléments que votre visiteur potentiel verra apparaître lors de sa recherche sur Google. Ces éléments doivent être attractifs et explicites. Je vous livre un exemple avec l’un de mes sites. J’ai recherché sur le web “lieutenant Columbo dvd saison 1”. Ici, l’internaute sait en un clin d’œil qu’il est au bon endroit s’il cherche des infos sur la première saison de cette série.

Balises META Columbo

6 – Relire : dernière étape et pas des moindres pour le rédacteur freelance. Pour ma part, je ne relis jamais un texte à chaud, le risque de laisser des fautes est trop grand. En effet, on a encore le texte en tête et notre cerveau a vite fait de ne pas voir un mot manquant, une coquille, etc.

Comment cet article représente le travail du rédacteur SEO ?

En matière de référencement, c’est un peu à chacun sa méthode, même si l’on comprend aujourd’hui qu’il faut rester naturel. Mais c’est quoi être naturel quand on écrit pour le web ? Cela signifie qu’il est inutile de placer 20 fois le mot clé sur lequel on souhaite travailler. Il est préférable, comme évoqué précédemment, d’utiliser des termes autour de mot clé, des déclinaisons, etc.

Dans cet article, c’est ce que j’ai tenté de faire. Je vous explique ma démarche.

Rédacteur web freelance

Ici, je souhaite me référencer sur rédacteur SEO. Cette expression figure dans mon H1 (titre principal) “rédacteur SEO : comment bien rédiger pour le web ?”. Il est aussi dans un H2 (sous-titre) ” Comment cet article représente le travail du rédacteur SEO ?”. Dans mon texte, j’ai utilisé 7 fois cette expression, inutile d’en faire plus. En revanche, j’ai travaillé autour de celle-ci. On voit ainsi apparaître dans cet article des termes associés tels que : rédaction, rédiger pour le web, écrire pour le web, rédacteur web, rédacteur freelance, référencement, référencer.
En parallèle de ce texte, des illustrations sont insérées pour rendre le texte plus agréable à lire. Et pour les images qui apparaissent sur cet article de blog, j’ai aussi inséré une balise avec des mots clés liés à mon objectif ;-).

Cela vous permet de mieux comprendre ma démarche. Certains considèrent que la rédaction web coûte cher. Mais il ne faut pas oublier que cela prend beaucoup de temps qu’il n’y paraît. Il ne s’agit pas uniquement d’écrire mais bel et bien de construire un texte qui puisse être pertinent pour le lecteur et Google.

Comments are closed for this post.