Top

E-commerce : comment optimiser votre fiche produit ?

Pour séduire, une boutique en ligne se doit de respecter certaines règles. C’est notamment le cas pour la fiche produit qui doit offrir toutes les informations nécessaires aux visiteurs pour leur donner envie d’acheter. Comment optimiser sa fiche produit ? Voici quelques éléments de réponse.

Boutique physique vs e-boutique

Si l’internaute est particulièrement exigeant, c’est tout simplement parce que contrairement à une boutique physique, une boutique en ligne n’apporte pas toutes les réponses aux clients en un clin d’oeil. Quand vous vous rendez dans un magasin, vous prenez un vêtement, vous le touchez, regardez l’étiquette de prix puis vous l’essayez éventuellement. S’il vous convient, vous passez à la caisse, on vous dit que vous avez 30 jours pour le rapporter s’il y a un souci et vous quittez la boutique. Sur internet, vous ne touchez pas l’article, bien souvent vous ne savez pas s’il est réellement en stock, quand vous serez livré, combien cela va vous coûter et quelles sont les modalités de retour. Vous l’avez compris, ce qui vous paraît évident ne l’est pas pour vos visiteurs, soyez donc le plus précis possible pour les convertir.

Les facteurs capables de déclencher l’achat

Une infographie de Marketizator.com explique très clairement ce qu’attend le visiteur lorsqu’il rentre dans votre boutique en ligne et qu’il arrive sur une fiche produit. Voici les éléments essentiels pour optimiser votre fiche produit :
des images de qualité : rappelez-vous, l’internaute ne peut toucher le produit, il est impératif qu’il en ait une vision parfaite. Ne lésinez pas sur la qualité des images, c’est l’élément qui saura déclencher la vente.
un système de zoom : vous avez une belle image ? Montrez-là. En zoomant, l’internaute pourra voir tous les détails. Si certains produits ne se prêtent pas particulièrement à cela, ce sera essentiel pour une boutique de vêtements par exemple.
des photos sous tous les angles : si vous achetez une robe dans un magasin physique, vous ne regardez pas que l’avant. Dans une e-boutique, c’est pareil. Proposez plusieurs vues à votre visiteur si vous souhaitez le convaincre.
des vidéos : pour certains produits, les vidéos sont particulièrement appréciées. Pour des articles high-tech ou des logiciels par exemple, une vidéo de démonstration ne sera pas du luxe.
une offre visible : si votre prix doit être mis en évidence, vos remises doivent l’être encore plus pour donner envie d’acheter.
un descriptif vendeur : décrivez votre produit, mettez en avant ses propriétés et ses atouts, dites à l’internaute pourquoi il doit l’acheter. Et surtout, bannissez le contenu dupliqué. Un article, un descriptif. Si vous n’avez pas le temps de vous en charger, faites appel à un rédacteur freelance.
mettez en avant vos atouts : livraison offerte, retours gratuits, si vous avez des atouts commerciaux, placez-les de manière stratégique, à côté du bouton commander par exemple.
un call to action clair : si votre visiteur doit chercher le bouton “commander”, vous risquez de le faire fuir. Faites en sorte qu’il soit positionné au bon endroit et qu’il soit visible au premier coup d’oeil.
affichez vos frais de port : dans la mesure du possible, indiquez dès la fiche produit le montant des frais de port ou le franco de port s’il y en a un.
affichez votre politique de retour : délai de retour, conditions, soyez clair et concis pour que l’internaute dispose de tous les éléments et soit rassuré par la qualité de vos services.
les avis clients : ce sont des indices de satisfaction qui sont très suivis par les internautes. Vous avez de bons avis sur votre produit ? Mettez-les en avant.
indiquez vos stocks : informez vos visiteurs de votre stock. Evitez de vendre un produit que vous n’avez pas. Mais surtout, si vous avez un stock limité, dites-le, cela pourra déclencher un achat d’impulsion !
utilisez le système de recommandation : placez sous votre fiche produit des produits similaires ou complémentaires. L’internaute trouve immédiatement des produits dans le même esprit, il gagne du temps. Pour cela, il convient bien sûr de sélectionner ces produits de manière très rigoureuse. Si cela peut se faire manuellement, il existe des systèmes automatiques assez surprenants.
intégrez les boutons des réseaux sociaux : utilisez la viralité des réseaux sociaux et faites en sorte que vos visiteurs partagent en un clic les produits qu’ils ont vus.
mettez en avant vos certificats : vous êtes certifié ? Dites-le à vos visiteurs afin de les mettre en confiance. Qu’il s’agisse du système de paiement ou des avis clients, on n’en fait jamais trop pour rassurer les internautes.

Voici à quoi doit ressembler une fiche produit selon Marketizator.com

fiche-produit

 

Les conséquences d’une fiche produit mal optimisée

Le e-commerce n’est pas l’activité la plus simple qui soit. Dans un monde extrêmement concurrentiel, il n’est pas toujours évident de tirer son épingle du jeu. Le référencement est devenu très complexe. Si vous avez réussi à faire venir des visiteurs sur votre site, ne prenez pas le risque de les perdre. Pour convertir, il faut séduire. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Google et Kantar Media ont publié un baromètre des performances des boutiques en ligne en 2012, le constat est sans appel : une visite est loin d’équivaloir à une vente. Si l’on prend l’exemple des secteurs de l’habillement, du high-tech et de l’électroménager, on note en moyenne un taux de rebond* de 39,26%, un taux de refus** de 90,36%, un taux d’abandon*** de 58,5% et enfin, un taux de conversion**** de 4,5% ! Si vous ne mettez pas tout en oeuvre pour séduire en quelques secondes et apporter toutes les réponses en un instant, l’internaute fuira, et peut-être ne reviendra-t-il jamais sur votre site…

*Le taux rebond : il s’agit du pourcentage de visites durant lesquelles une seule page a été consultée.
**Le taux de refus : c’est le pourcentage de visites durant lesquelles l’acte d’achat n’a pas été commencé.
***Le taux d’abandon : c’est le pourcentage de visites durant lesquelles l’internaute a commencé le processus d’achat mais ne l’a pas achevé.
****Le taux de conversion : il s’agit du pourcentage de visites qui ont engendré une vente.

infographie-fiche-produit

Comments are closed for this post.